La Voix du couteau – Patrick Ness

La Voix du couteau

Tome 1 Le chaos en marche

Patrick Ness

La-voix-du-couteauC’est l’année de ses 13 ans et Todd va devenir un homme.
Il est le dernier garçon de Nouveau Monde, uniquement  peuplé d’hommes, où chacun peut entendre la pensée des  autres : c’est le Bruit, incessant, obsédant.
Un jour Todd découvre un lieu où le Bruit se tait…
Une quête de liberté et d’amour, portée par une écriture qui vous happe.

Commentaire de l’auteur :

Ma seule règle a été d’écrire le genre de livre que j’aurais aimé lire adolescent : honnête sans être moralisateur, jamais insultant pour mon intelligence, et si excitant que j’aurais presque été gêné d’en parler…
 

     Ce livre m’inspire un avis mitigé…
C’est une histoire dérangeante mais accrochante ou une histoire accrochante mais dérangeant je ne sais pas…

     Commençons par la forme.
La couverture reflète très bien l’ambiance de Nouveau Monde envahi par le Bruit : les pensées qui sortent spontanément de la tête des gens, irrépressibles. On voit un œil grand ouvert avec un couteau comme reflet, superposé à des mots griffonnées à la hâte, tous emmêlés. Tous les éléments de base de l’histoire sont là : le regard de Todd, le héros, le couteau, élément du titre, et le Bruit, la particularité de cette planète.
Le titre quant à lui, inspire plus de choses que le texte n’en contient. En effet « la voix du couteau » amène à penser que le couteau va tenir un rôle majeur dans la quête du héros, qu’il va soudainement s’animer et le guider, l’aider dans ses aventures… alors que la plus part du temps il est présenté comme un objet de protection mais qui amène le malheur et engendre la haine. De plus, il ne « parle » qu’une seule fois à la fin de ce premier tome, mais cela est plutôt présenté comme un hallucination de la part de Todd.
Enfin, l’écriture, qui est censée « happer » (ou qui en a happé certains) m’a personnellement beaucoup rebutée et j’ai fermé plusieurs fois le livre en me demandant sérieusement si j’allais le rouvrir : l’histoire est narrée par Todd, un enfant de treize ans, naïf et analphabète qui est obsédé par l’idée de devenir enfin un homme. Le style représente le héros, il fortifie l’image de Todd : l’écriture est donc volontairement bourrée de fautes toutes les plus exorbitantes les unes que les autres, ce qui peut en devenir exaspérant surtout les cinquante premières pages où se procédé est très présent. (En voici quelques exemples : à cause que, plafinication, les prérapatifs se prérapent, criatures, terrorifiant, effarible, cémitière etc, etc…)
Par contre, certaines phrases sont coupées à un endroit précis, tandis que la suite est rejetée à la ligne par un alinéa, sans point entre ces interruptions au milieu des mots (exemple dans les deux phrases suivantes). Ce qui est un point positif de ce style
car cela permet de voir et de comprendre comment les pensée de Todd se construisent et avancent. On peut vraiment penser comme Todd
avec le même rythme.
En revanche, l’utilisation de la première personne encre le personnage à jamais dans notre esprit comme un enfant ingénu qui ne sait pas parler. L’histoire nous démontre que le héros gagne en maturité mais l’écriture reste tellement naïve et pleine de fautes que l’on a du mal à percevoir ce changement.

     Passons maintenant au fond.
Les autres héros quant à eux sont très plaisants. Viola, la petite fille sans Bruit venue d’ailleurs, est très émouvante, et Manchee, le chien de Todd, est très certainement le meilleur animal de compagnie qu’on puisse rêver d’avoir. Pourtant, Todd l’apprécie peu au début du roman, il ne voit en lui qu’un inconvénient encombrant. Il changera d’avis par la suite…
Quant à la quête, et bien je dirais que c’est justement ce qui manque. Le héros fuit ou court vers un but qu’il ne comprend pas, personne ne veut lui expliquer son importance et c’est seulement vers la fin que tout est explicité (une attente très longue!). Ce qui nous donne envie de continuer à lire : c’est justement l’envie de savoir, pas l’envie de soutenir et de suivre mentalement le héros.
Une petite déception aussi au niveau du personnage qui, en plus d’être bête et enfantin, ne se révèle pas être plus important que cela, ce n’est pas un élus, un hybride ou le fils d’un roi déchu etc… c’est un enfant banal, et il est le héros parce-qu’il a la particularité d’être le dernier garçon de la ville.
On a tout de même droit à un joli moment de poésie, au milieu du roman lorsque les héros découvrent des créatures chantantes.
Cependant, deux actes absolument ignobles viennent gâcher l’aventure, deux choix du héros pour moi détestables et impossibles à accepter donc deux grands moments de frustrations et d’énervement.
Pour moi, le point le plus positif du roman c’est le méchant : le personnage seulement mauvais au début qui devient complètement fou à lier à la fin, qui devient à chaque apparition plus défiguré et qui fini par être aussi monstrueux à l’extérieur qu’à l’intérieur. Lui, c’est un vrai méchant, qu’on déteste dès le début, et qu’on hait toujours un peu plus à chaque confrontation avec Todd.
Dernier point positif : l’action. En effet, on n’a pas le temps s’ennuyer, c’est certainement cela aussi qui rend le livre accrochant, les héros sont sans cesse harcelés par les événements et se battent toujours pour leur survie.
Pour finir, ce premier tome se termine en plein milieu d’un action, donc en plein suspens…
Là aussi, je reste mitigée, je ne sais pas si cela me dérange plus que cela m’accroche ou l’inverse.
Je reste donc très indécise face à cette histoire, le deuxième tome me décidera peut-être. Si je décide de l’acheter …

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Rêves et Imagines
    Sep 15, 2014 @ 08:10:58

    J’avoue que la couverture me fait froid dans le dos… Brrr

    J'aime

    Réponse

  2. alex
    Sep 27, 2014 @ 11:49:31

    Je n’avais pas du tout aimé ce livre ! Je crois que je n’avais même pas réussi à le finir ce qui est plutôt rare…En prime j’ai trouvé la couverture trop thriller psychologique à mon gout…

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :