Blood Of Eden, tome 3 Forever Humaine – Julie Kagawa

Blood Of Eden
T3 Forever Humaine

Julie Kagawa

blood of eden tome 3 forever humaineHumaine ou monstre ?
Dans un monde dévasté, où la vie semble ne plus avoir de valeur et où les alliances se défont aussi vite qu’elles se concluent, Allie affronte ses jours les plus sombres. Elle va devoir atteindre la Cité d’Eden, seul refuge qui lui reste, alors que Sarren, son ennemi juré, a semé le chaos sur la route qui y conduit. Pour réussir, et sauver les Humains d’Eden, Allie n’a qu’une arme : laisser parler son côté vampire et se lancer dans une chasse impitoyable. En nourrissant l’espoir qu’elle ne finira pas seule sur cette Terre…

OOO Deux semaines se sont écoulées depuis les événements survenu à New Covington, deux semaines seulement.
Nous retrouvons donc Kanin et ses deux progénitures, Allie et Jackal, marchant sur les traces sanglantes de ce fou de Sarren, le vampire ppsychopathequi a pour objectif de faire table raz de toute vie sur Terre. Il se dirige vers Eden et transporte avec lui une version mutée de virus du Poumon Rouge, virus qui touche humains ET vampires.
Allie et Kanin sont immunisés contre ce virus car ils ont bu le sang de Zeke, jeune humain qui avait reçu des vaccins expérimentaux à Eden. Après avoir été torturé pendant des heures, celui-ci avait fini par révéler à Sarren l’existence de ce remède, et sa localisation : Eden.
Eden est le centre de ce dernier roman, l’unique ville sans vampire au monde, « l’île aux sacs à viandes » comme l’appelle pour Jackal. Et si Sarren l’atteint, il détruira le remède, et diffusera son virus muté. À moins que ses intentions ne soient plus tordues encore…

OOO Allie, dévastée par le chagrin de la perte de Zeke, refuse le deuil et se réfugie derrière son monstre intérieur. Elle est au bord du gouffre, le précipite la guette. Par moment on peine à reconnaître l’héroïne, même Jackal – lui si heureux de la voir embrasser sa vrai nature de vampire – semble douter d’elle… Elle perd pied petit à petit, cela ajouté à la frénésie de sang qui n’est pas loin non plus, elle est à deux doigt de sombrer définitivement.
Kanin la prévient pourtant que si elle choisi délibérément de franchi cette limite, aucun retour en arrière ne sera possible.
Heureusement l’héroïne reprend vite conscience, et on peut enfin reprendre le cours de l’histoire sur les bonnes railles. Mais avec les souvenirs de Zeke, revient aussi la rancune contre Jackal…

OOO Après la phase difficile d’Allie, la première partie du roman est centrée sur Zeke dont on avait eu un rapide aperçu à la fin du tome 2. Des montagnes russes vous attendent devant la terrible vérité ; le doute, la haine, l’espoir et l’émotion vont se succéder à un rythme fou sous vos yeux. Impossible de lâcher le livre tant qu’on ne sait pas ce qu’il adviendra de lui.
OOO Quant aux autres personnages, on a le plaisir de découvrir enfin Kanin dans on état normal, et il m’a agréablement surprise. Il est est bon, patient et doux, contrairement au modèle du maître vampire dur par nécéssité que l’on croise souvent dans ce genre de roman. Il est d’autant plus respectable et impressionnant de par le fait qu’il sait toujours quand menacer, et quand écouter.
Jackal reste fidèle à lui même, provoquant et assumant sa cruauté ; mais ce dernier tome ne lui laisse pas le loisir de montrer ses défauts, au contraire, et c’est vraiment étonnant de la part de celui qui a abandonné sa soeur et son créateur au griffe de Sarren au dernier moment. Ce personnage réussi donc à surprendre plus d’une fois au cours des pages, et c’est réellement inattendu de sa part.

OOO Kanin passe son temps à écouter puis stopper les disputes entres ses deux progénitures qui se disputent comme de véritables enfants, puis un autre personnage vient amener de l’eau au moulin et Kanin se retrouve alors avec trois personnages qui se provoque sans arrêt… le pauvre !
La deuxième partie du roman fait office de charnière entre l’histoire avec Zeke et la tentative de sauvetage d’Eden. Les quatre personnages reprennent leur route et leurs marques pour aller affronter le roi de psychopathe.

OOO Les cents dernières pages sont, quant à elles, encore des successions d’émotions fortes. Presque tous les personnages passent à un cheveux de la mort, et certains y passeront peut-être pour de bon… Le moins que l’on puisse dire c’est que Julie Kagawa s’amuse beaucoup à jouer avec la mort et avec les nerfs du lecteur par la même occasion, mais c’est pour mieux nous en régaler à chaque fois. Quel lecteur n’aime pas être surpris ?
Le titre de la trilogie prend tout son sens quand on comprend ce que Sarren a déclenché. Quant à la couverture, c’est la seule chose qui m’a un peu déçu : je ne la trouve pas du tout en accord avec les deux précédentes. Quoi que la deuxième n’était déjà pas en accord avec la première puisque ce n’est pas le même visage… Mais la cette dernière couverture ne montre même pas de visage, juste un signe, peut être celui du virus ou du remède on ne sait même pas. C’est dommage, j’aurais bien vu le visage de tous les personnages en gros plan, ou bien juste celui d’Allie et de Zeke, ou alors celui de Sarren, mais bref un visage et pas un signe pour éviter cette rupture.
OOO En bref, cette histoire est excellente trilogie, un des meilleurs roman que j’ai lu jusque là. Peut être est-ce le mélange des deux genres, la dystopie et la bit-lit, peut être est-ce le génie de l’auteure et sa plume. Dans tous les cas c’est une trilogie qui va trôner longtemps dans mon top 10.

Fiche Livraddict :
logo_livraddictEditions : Harlequin, collection Darkiss
Prix : 14€50

Chronique tome 2 : La Gardienne d’Eternité

Reboot tome 2 : Reset – Amy Tintera

Reset

Reboot tome 2

Amy Tintera

reboot,-tome-2---rebel-496880Wren est morte après avoir reçu trois balles dans la poitrine. 178 minutes plus tard, elle est devenue une Reboot, un robot guerrier. Mais sa rencontre avec Callum, un Reboot 22, lui redonne peu à peu des sensations et des émotions humaines.
Après avoir été formés par la SHER (Société Humaine d’Évolution et de Repopulation), les deux soldats ont réussi à s’échapper et tentent d’atteindre une réserve où les Reboots pourraient vivre librement. Mais la réserve n’a rien de l’Eldorado tant espéré. Micah 163, le chef sanguinaire qui la dirige, a un projet bien plus sombre : anéantir les humains. Pendant des années, il a formé une armée de Reboots et il est maintenant prêt à attaquer. Si L’instinct de Wren la pousse à prendre la fuite une nouvelle fois, Callum ne peut se résoudre à abandonner sa famille humaine aux mains de ces assassins. La rébellion est en marche !

OOO Souvenez vous, à la fin du premier tome, Wren avait réussi trouver le remède pour Callum et à sauver tous les Reboots d’Austin. Ils avaient atterri devant le territoire de la réserve, devant le panneau « Territoire Reboot, humain rebroussez chemin ». Et bien le second tome reprend le récit exactement où on l’avait laissé : juste devant ce fameux panneau défiant les humains.
Face à Micah 163, le chef de la réserve qui vient se présenter, les Reboots d’Austin se rangent tous automatiquement derrière Wren, ce qui fait d’elle le chef de leur petite bande de rescapés… et cela ne plait pas tellement à l’héroïne qui ne souhaite pas être responsable de toutes ces vies.

OOO Contrairement au premier tome où seul le point de vue de Wren nous été donné, le récit est cette fois scindé en deux. En effet, au rythme d’un chapitre sur deux, nous suivrons le point de vue de Callum. Mais comme les deux protagonistes sont très différents il est assez difficile de passer de l’un à l’autre même si on les adore individuellement ; on finit cependant par s’y habituer une fois qu’on connais mieux Callum.
OOO Dès les première pages, l’action ne tarde pas puisque la SHER était déjà aux trousses des Reboots échappés. Le roman commence fort et vite, et c’est formidablement efficace puisque se trouve directement happé par l’histoire. L’action ralentis ensuite jusqu’au milieu du roman où un événement absolument immonde déclenche l’accélération du récit. Les rebondissements s’enchaînent et le rythme reste soutenu jusqu’à la fin.
Très souvent des phrases fortes ouvrent ou ferment le chapitre, généralement des affirmations ou des décisions chocs qui accentuent les faits.

OOO Callum prend plus d’importance dans ce second tome, mais mieux encore, il prend de l’ampleur, jusqu’à arriver au niveau de Wren.
Au départ, il reste un peu naïf comme tout Sous-Soixantes, il s’imaginait que la réserve était un paradis verdoyant rempli de Reboots… mais c’est en fait un petit camp de 127 rebelles. On voit donc là que le jeune homme ne s’est toujours pas départi de son optimisme humain, mais c’est le détail qui fera sa force au fur et à mesure des pages. Au début, je l’avoue, j’ai eu du mal à le considérer comme aussi important que Wren, mais on apprend plus à le connaître et, arrivé à un tournant de l’histoire, le personnage prend la bonne décision et devient un véritable héros.
Grâce aux chapitres alternés, on se rend vite compte que lui seul sait déchiffrer Wren, mais il ne fait que la déchiffrer, il n’est pas totalement sûr de lui. De plus, il comprend et respecte parfaitement l’indépendance de l’héroïne.
OOO Wren, quant à elle, évolue beaucoup aussi, se posant sans cesse la question de savoir si ses pensées sont justes et humaines. Elle n’hésite pas à se confronter à Micah lorsqu’elle estime cela nécessaire, sans pour autant dévoiler son désaccord total avec sa façon de penser et de procéder.
Wren est toujours cohérente : lorsqu’elle se fait par exemple la réflexion qu’elle devrait parler d’un certain sujet avec Callum, elle le fait lorsque l’occasion se présente plus tard.

OOO Les nouveaux personnages sont quant à eux très plaisants. Micah est fou mais on ne s’en aperçoit pas immédiatement ; il n’a pas conscience de la cruauté de ses raisonnements et il entraîne toute la réserve Reboot dans sa logique délirante et injuste. Adina se révèle attachante et grande gueule, elle vient combler le vide laissé par la douce Ever. Tandis que Riley 157 est également très attachant, tout comme Isaac, Gabe etc…
On en apprend plus au sujet de l’épidémie de KDH ainsi que sur la première guerre des Reboots contre les humains. Amy Tintera a aussi ajouté une pointe d’humour dans certains dialogues entre Reboots qui étonnent et amusent.
OOO En revanche j’ai tout de même un grand regret : l’auteure a choisi d’ellipser toutes les grandes batailles, on assiste à aucune d’entre elles, seulement au début et à la fin c’est un peu dommage. Je suis également un peu déçue car, étant donné la fin nette, je doute qu’il y ait un troisième tome.

OOO En conclusion, j’ai A-DO-RÉ ce roman et je pense que je le relirai même plusieurs fois dans ma vie. Ce roman contient tout ce qu’il faut, action, sentiment, leçon d’humanité, rebondissements, environnement dur, évolution des personnages etc. Je le conseille fortement à tous les fans de dystopie, je vous assure que ces deux livres sont la crème de la crème !

Fiche Livraddict :
logo_livraddictEditions : Le Masque
Prix : 17€

 

Chronique du tome 1 : Reboot

Les Substituts, tome 1 – Johan Heliot

Les Substituts

Johan Heliot

les substituts johan heliotDans ce monde-là, la plupart des humains ont été réduits à l’état d’esclaves simples d’esprit. On les appelle les Substituts.

Kia est l’une d’entre eux. Et rien ne la prédisposait à se distinguer.

Mais Kia a découvert en elle une force étrange qu’aucun autre Sub ne possède.

Une force, faite de mots et de phrases, qui pourrait se répandre et devenir une arme redoutable au service de la liberté.

Cette force, c’est la connaissance.

Le temps de la révolte est venu.

OOO Pour ce qui concerne la forme du livre je n’ai que deux petites observations à faire : tout d’abord la couverture est assez étrange et un peu glauque mais elle colle parfaitement au monde décrit dans ce livre-là. En revanche il y a eut une énorme erreur sur la quatrième de couverture : dans le résumé l’héroïne s’appelle Kia alors que dans le livre elle s’appelle Tya !

OOO Pour ce qui concerne le fond, heureusement il y a bien plus à dire.

OOO Les Substituts vivent dans ce qu’ils appellent le Parc ; emmurés et parqués comme des animaux, ils ne réfléchissent pas beaucoup plus qu’eux. En effet on a l’impression que les Hauts ont réduit leurs pensées par la réduction du langage comme dans 1984 de Georges Orwell, car l’héroïne, Tya, ne fait que des phrases très courtes, avec très peu de mots, elle n’utilise aucun synonyme et ne connais que deux couleurs. Mais la terrible vérité est tout autre…
OOO L’histoire commence le jour des quatorze ans de la jeune fille. C’est donc son premier jour de travail chez les Hauts, les dirigeants : des hommes normaux, propres, bien nourris et intelligents. Ces derniers sont très cruels et méchants envers les Sub qu’ils méprisent et utilisent pourtant pour toutes leurs basses besognes. Dans ce monde-là, les Très Hauts contrôlent les Hauts qui contrôlent les Substituts ; et la technologie est si ancienne qu’elle est qualifié de magie.
Au cours de ce premier jour de travail, Tya va apprendre et retenir de nouveaux mots avec ravissement. Mais lorsqu’elle passe les portes du Parc le soir même, elle s’effondre dans une sorte de coma. Le lendemain, Tya se souvient des nouveaux mots de la veille, mais aussi de certains qu’elle n’avait jamais entendu auparavant !
OOO À partir de là, le vocabulaire s’enrichit et l’histoire commence réellement puisque l’héroïne est capable d’appréhender et de comprendre le monde qui l’entoure, ainsi que ces injustices. Tya réfléchit, elle se pose désormais des questions, et les formule parfois à voix haute ; ce qui n’est pas toujours très judicieux puisque son patron va l’envoyer chez un « médecin spécial » pour cette raison. C’est alors que l’impensable se produit : Reg (le fils du patron qui l’a amené chez le médecin) et Tya vont se faire enlever par « la Horde »…
OOO C’est à ce moment-là que tout se déclenche : comme une série de dominos les événements vont se succéder à un rythme soutenu. D’épreuve en épreuve, de découverte en découverte, Tya et Reg vont comprendre que le monde est toujours plus vaste qu’ils ne le pensaient et toujours plus injuste. De nouveaux lieux, de nouvelles règles, de nouveaux personnages, de nouvelles révélations, de nouveaux alliés… tout s’enchaînent presque sans temps mort jusqu’à la fin du roman et les dernières pages prennent une ampleur qu’on aurait jamais imaginé.
Les personnages évoluent en même temps que le récit et en même temps que le style de l’auteur qui s’enrichit au fur et à mesure. On trouve par ailleurs plusieurs leçons de morale au cours des pages, dont certaines sont caractéristiques de l’anticipation : « On croit pouvoir vivre heureux dans l’ignorance, mais c’est un mensonge ».
OOO C’est un formidable roman que nous livre là Johan Heliot, il semble s’agir d’un premier tome mais pour moi l’histoire peut largement se suffire à elle même ; à mon sens la suite peut même s’avérer décevante face à cet excellent scénario.

Fiche Livraddict :
logo_livraddictEditions : Seuil
Prix : 14€50

Reboot, T1 – Amy Tintera

Reboot

Amy Tintera

 

Reboot, Amy TinteraWren est morte après avoir reçu trois balles dans la poitrine. 178 minutes plus tard, elle est revenue à la vie, plus forte, plus rapide, plus résistante à la douleur et aux émotions. Elle est devenue une Reboot.

OOO C’est dans un un univers casi-carceral que Wren-Cent-Soixante-Dix-Huit a grandi. Même si elle s’est faite tuer à 12 ans les souvenirs d’humains s’estompent… ou se relèguent facilement dans un coin de la tête pour un Reboot. En conséquence Wren se sent chez elle à la SHER (Société Humaine d’Evolution et de Repopulation), elle passe ses journées à l’entrainement et ses nuits à traquer, voir tuer des ennemis d’états. Wren est forte, elle ôte la vie sans états d’âmes, et traque avec plaisir.
OOO Mais tout change lorsqu’elle rencontre Callum-Vingt-Deux, un numéro si faible qu’il n’aurait pas du survivre à la première semaine d’entrainement avec Lissy ; alors avec une bonne vieille technique d’humain, Callum réussi à convaincre Wren-Cent-Soixante-Dix-Huit de le prendre comme recrue, à la place du numéro le plus élevé (ceux qu’elle prend habituellement).

OOO J’ai adoré ce roman. L’univers y est si dévasté, si sale et si dure. L’auteure ne prend pas de gants et dépeint un monde post-apocalyptique désastreux où le clivage de la société est extrême, et la vie injuste. Au départ Wren-Cent-Soixante-Dix-Huit se prend pour un monstre, elle ne ressent rien (ou pense ne rien ressentir), elle distribue des coups sans pitié, la mort est son quotidien, elle fait peur à tout le monde, même aux autres Reboot, elle se trouve donc totalement isolée.
Mais Wren n’a pas conscience de grand-chose, elle éprouve de faibles émotions sans en avoir conscience, elle pense donc qu’elle n’éprouve rien ; elle n’a pas conscience que son isolement l’attriste par exemple, elle trouve la situation normale et ne pense pas qu’elle puisse changer. En fait Wren ne réfléchi tout simplement pas, elle ne pense pas par elle-même.
Mais tout cela va changer, et beaucoup plus vite que vous le croyez. Ces petites émotions vont prendre de l’ampleur et avec elles les doutes. Lorsqu’elle rencontre Callum, en un clin d’œil les prémisses du changement de font sentir. Mais le déclic s’effectue réellement après une humiliation. À partir de là Wren va ouvrir les yeux petits à petits, sur ses propres sentiments, puis sur le monde extérieur. Quel mal ont réellement fait les « ennemis » d’états ? Pourquoi n’existe t-il pas de Reboot adulte ?
OOO J’ai trouvé les autres personnages sont tout aussi intéressant. Ever est adorable tandis Callum est gentil. Son numéro si faible en fait pratiquement un humain et il a du mal à appréhender la nouvelle réalité de son corps et de sa vie. À la SHER si on n’obéit pas, on ne réfléchit pas : on tue. Une désobéissance équivaut à une mort certaine ; ce qui va poser problème car Callum reste bien humain…

OOO Le roman est très bien décrit, il est facile de se projeter dans l’histoire ; mais ce livre se caractérise surtout par son rythme extrêmement soutenu. Sans s’en rendre compte on avale les trois quart du bouquin et on se dit « ah mais j’ai presque fini ! ». J’ai rarement lu un livre aussi vite tellement il est prenant et intéressant. C’est ce qui m’a le plus surpris et marqué parce-que je ne m’attendais pas à ces que les événements s’enchaînent aussi rapidement.
Lorsque je suis arrivée aux dernières pages je me suis dis que ce premier tome pouvait se suffire à lui-même. Mais bon comme il va y avoir un second tome on ne va pas refuser une tel cadeau ! J’espère que « Reset » sera donc à la hauteur du premier tome.
OOO Le côté excitant aussi c’est que plus l’humain met de temps à rebooter, plus il est puissant ensuite, Wren-Cent-Soixante-Dix-Huit est donc ultra impressionnante, les balles ne lui font aucun effet et elle cicatrise presque instantanément !
OOO Une petite déception tout de même, je trouve que le terme « reboot » est quelque peu biaisé puisque ce n’est pas l’homme qui remet en marche le corps de force mais un virus contracté par la victime. Si une personne a eut le KDH et qu’elle n’en meurt pas, alors à sa future mort la personne se relèvera quand même d’entre les morts quelques minutes plus tard ; ce qui en fait finalement des morts-vivants…

Fiche Livraddict :

logo_livraddict

Édition : Le Masque
Prix : 17 €

 

PS : Pour le résumé j’ai fait le choix de ne mettre que les trois première phrases car elles ont suffit à m’accrocher.

Chronique tome 2 : Reset

Effacée – Teri Terry

Effacée

Teri Terry

effacee-teri-terry
Dans un futur proche, en Angleterre, les criminels de moins de 16 ans sont condamnés à perdre tout souvenir de leur passé. Malgré son Effacement, cependant, Kyla fait d’étranges cauchemars. Comme si ses souvenirs s’obstinaient à remonter à la surface… Petit à petit, le doute s’installe. A-t-elle vraiment commis un crime et mérité son sort ? La jeune fille n’est pas certaine de vouloir le découvrir, d’autant que sa nouvelle vie de lycéenne lui plaît. Et que son passé pourrait s’avérer difficile à supporter… Mais peut-on être soi, à 16 ans, si l’on ignore d’où l’on vient ? Grâce à Ben, Effacé, lui aussi, et convaincu que l’Effacement cache en réalité une gigantesque manipulation, Kyla trouvera peut-être la force de partir en quête de sa propre histoire…

OOO Kila a seize ans, et elle a été effacée. Selon les médecins et les infirmières, l’Effacement est une deuxième chance de s’intégrer à la société. L’adolescente est maintenant pourvue d’un « Nivo » : un bracelet indestructible intégré à son poignet qui détecte les émotions. Le Nivo normal doit se trouver entre 5 et 6, en revanche s’il descend en dessous de 3 à cause d’une angoisse ou d’une colère, la puce dans son cerveau s’active et lui fait perdre connaissance, en dessous de 2 la puce grille complètement le cerveau… La jeune fille sait aussi que si elle a été effacée, c’est qu’elle a fait quelque-chose de mal, car seuls les délinquants de moins de seize ans peuvent bénéficier de l’Effacement. Pendant l’opération ses capacités d’attaque et de défense ont été supprimées, alors que le sentiment de joie a été poussé au maximum, ce qui donne des gentils petits Effacés toujours doux et l’air béat (et accessoirement : bête).
Curieusement, Kila n’est pas comme ça, elle ne sourit pas bêtement à tout ce qui l’entoure et elle fait de terribles cauchemars qui font souvent chuter son Nivo… des cauchemars qui ressemblent à des souvenirs… De plus, Kila se rend compte que son corps se rappelle de certaines choses, comme dessiner par exemple…

OOO Nous faisons connaissance de l’héroïne le jour de sa sortie de l’hôpital, le jour où elle rencontre sa famille, sa nouvelle famille : Papa, Maman et Amy.
Kila redécouvre le monde d’un œil enfantin, naïf et timide et tente tant bien que mal de s’intégrer. Mais elle a tout à réapprendre et ce n’est pas chose facile. L’hypocrisie des adultes lui pose notamment problème, Kila ne sait à qui se fier d’autant plus qu’elle se rend compte petit à petit qu’elle n’est pas comme les autres Effacés. Pourquoi ?
OOO Vu de l’extérieur, la vie de Kila est simple, c’est juste une adolescente qui reprend le lycée avec des cours adaptés à ses capacités, le système est très bien organisé pour accueillir les Effacés. Seulement voilà, tout est bien plus complexe que ce qu’on imagine : l’héroïne doit constamment rendre des comptes à tous les adultes qui la questionnent sans arrêt sur tous ces faits et gestes. Sa vie est consciencieusement organisée, minutée, puis décortiquée. Toute cette suspicion permanente, tous ses inconnus qui cherchent à percer la moindre de ses pensées sont une source de pression constante.
Heureusement, il y a Ben. C’est un Effacé, comme elle ; il est plus âgé, grand, beau, et plus important encore il partage ses doutes sur le monde extérieur : qui sont ces Lorders ? Pourquoi tout le monde les ignore dans la rue et les craignent dans les pièces fermées ? Où et pourquoi emmènent ils des gens ?

OOO En résumé j’ai adoré cet univers dystopique très bien imaginé jusque dans les moindres détails. Il y a peu d’action mais cela ne manque pas puisque Kila apprend des choses sur elle de jour en jour, ses pensées et ses nuits sont si agitées qu’elles donnent matière à réflexion et on ne voit pas passer le temps. Lorsque je lis un livre que je compte chroniquer, j’ai l’habitude de corner les pages où il se passe quelque-chose d’important, résultat : je crois qu’Effacée est le livre que j’ai le plus cornée de tous, c’est dire qu’on ne s’ennuient pas !
Je me suis beaucoup attaché à Kila, j’ai partagé ses doutes et ses peines, et j’ai grandement apprécié son intelligence. Tous les autres personnages sont intéressant aussi, Amy est l’exemple type d’une bonne Effacée, Ben est le soutien indéfectible de l’héroïne, les parents… jouent leur rôle, parfois un peu trop, d’autre fois non… ils sont difficiles à cerner, comme tous les autres adultes d’ailleurs. Le revirement (ou plutôt la découverte de leur réelles intentions) de certains personnages est très inattendu et donc très appréciable. Et j’ai aimé tous les autres aussi, même les méchants qui sont tellement bien décrits ou personnalisés qu’ils font froid dans le dos ou nous font bondir d’agacement.
OOO Enfin, j’ai adoré la métaphore filée du cauchemar récurrent de Kila ainsi que les dernières pages qui sont particulièrement savoureuses et frustrantes aussi parce qu’on ne s’y attend pas et que l’on ne sait pas assez !

Fiche Livraddict :
logo_livraddictÉditions: La Martinière Jeunesse Fiction
Prix : 15€

Blood Of Eden, T2 La Gardienne d’Eternité – Julie Kagawa

Blood Of Eden

T2 La Gardienne d’Éternité
Julie Kagawa

blood-of-eden, tome 2 la gardienne d'éternité, julie kagawa« Les vampires ne rêvent pas. Pourtant, moi, Allie, je rêve. Et tous mes rêves me rappellent vers le lieu que j’ai laissé derrière moi, celui où tout a commencé. »
Alors qu’elle le croyait à l’abri du chaos et des vampires, Allie retrouve Zeke à New Covington, la cité de sa naissance. Il lui fait une annonce terrifiante : la catastrophe finale est programmée et, cette fois, personne n’y survivra. Seule échappatoire possible : retrouver le coupable, ensemble. Une traque semée de dangers, dont le moindre n’est pas l’instinct prédateur d’Allie, qui redoute de faire de Zeke sa proie…

OOO Souvenez-vous, à la fin du premier tome Allie et Zeke avaient réussi à sauver plusieurs de leurs compagnons des griffes de Jackal, un vampire roi d’une cité de pillard (et accessoirement le frère de sang de Allie puisqu’ils partagent le même géniteur).
La troupe de rescapés était ensuite miraculeusement arrivée entière à Eden qui existe belle et bien. Mais à cause de sa nature, Allie avait du s’en retourner, laissant Zeke sur la table d’opération avec de bonnes chances de survie.

OOO Nous retrouvons cette dernière plusieurs mois plus tard. Fidèle à elle-même, ses convictions n’ont pas changé, mais son expérience en tant que vampire s’est accrue. Allie est devenue plus forte, plus endurante, et elle n’a jamais renoncé à son objectif : sauver Kanin des griffes de Sarren.
Guidée par ses rêves en provenance de son géniteur et par son super sens vampirique, elle sait qu’il est toujours en vie et où il se dirige… jusqu’à ce que la piste se dédouble invraisemblablement. La jeune femme se trouve alors face à un choix ; de ce choix découle tout le reste des péripéties.
Contre toute attente Allie devra s’allier avec Jackal, le meurtrier de ses amis (toujours à la recherche d’un vaccin contre la rage, or il se trouve que Sarren s’intéresse mystérieusement aux laboratoires…) afin d’avoir une chance d’écorcher suffisamment le redoutable psychopathe qui détient leur géniteur. Mais quels sont les véritables intentions de Sarren ? Elles se révèlent plus sombres que jamais…

OOO On apprend donc à connaître Jackal (ou pas) en chemin avec Allie vers New Convington, vers Kanin. La cohabitation entre les deux, puis les quatre protagonistes, est tendue mais leur but est suffisamment important pour qu’ils réussissent à se supporter.
Les pensées d’Allison tournent régulièrement en rond dans ce second volet, notamment à propos du comportement à adopter par rapport à Zeke. Mais l’action et les rebondissements inattendu compensent largement ce petit défaut.
Un personnage resurgit du passé pour venir bouleverser à plusieurs reprises le cours de l’histoire, tandis que le lecteur le déteste de plus en plus. Salazar se révèle aussi vicelard qu’un maître vampire se doit de l’être, mais aussi intelligent. Et une fois Kanin retrouvé, l’enjeu de leur quête prend un ampleur gigantesque. Sarren est complètement fou à lier…

OOO Ce second tome est pour moi clairement à la hauteur du premier. Je regrette en revanche de ne pas avoir compris, même après lecture complète, le titre de ce tome.
Les cent dernières pages donnent le tournis, ce sont de véritables montagnes russes d’émotions pour le lecteur ! Bref, j’ai adoré ce deuxième volet de la saga et je me jetterai sur le troisième tome dès sa sortie.

Fiche Livraddict :

logo_livraddictÉditions : Harlequin – Collection Darkiss

Prix : 15€50

Chronique tome 1: Je suis une Immortelle

Chronique tome 3 : Forever Humaine

Blood Of eden, T1 Je suis une Immortelle – Julie Kagawa

Blood Of Eden

T1 Je suis une Immortelle

Julie Kagawa

blood of eden tome 1 je suis immortelle
Mourir… ou accepter d’être mordue — et devenir à son tour un monstre, un de ces vampires qu’elle hait.
Allie la rebelle est placée devant le pire choix pour elle. Dans le monde dévasté où elle vit, et sur lequel les vampires règnent en maître, elle a toujours refusé d’être un de ces misérables humains qui leur servent de bétail. Mais sacrifier sa vie… ? Face au marché qu’on lui met en mains, Allie prend une décision secrète : devenir un monstre, oui… mais pour mettre ses nouveaux pouvoirs de guerrière au service de son camp, l’Humanité.

OOO Alison est une « non-enregistrée », elle vit dans la « Bordure », les quartiers pauvres de New Covington la cité vampire. Dans un monde post apocalyptique où les vampires ont pris le pouvoir depuis plusieurs siècles, la vie est dure pour les « crèvent la faim » comme Allie. Elle et sa bande passent leurs journées à faire les poubelles pour survivre, mais ils doivent rester extrêmement prudent car les vampire rôdent toujours…
Alors que les quatre Borduriens trouvent une réserve de nourriture inespérée, ils se font attaquer par des « enragés », ces vampires ayant succombé à la rage et qui hantent les rues à la nuit tombée. Allie se trouve alors face à un choix : mourir, ou se transformer en vampire, en suceur de sang, en un monstre qu’elle haie depuis sa plus tendre enfance.
OOO Vous vous doutez évidemment de son choix.
Allie survie donc et essais tant bien que mal de s’adapter à sa nouvelle condition de morte vivante sous l’égide de son mystérieux créateur : un vampire du nom de Kanin. Mais le passé de chacun revient au galop et la jeune vampire se retrouvera éjectée de la cité, dehors, dans l’inconnu…

OOO Allie est un personnage fort à laquelle on s’identifie facilement. Elle se pose souvent des questions sur le monde d’avant, elle ne sait pas ce que c’est qu’un hôpital ou un musée par exemple. Elle n’a jamais vu de voiture fonctionner, juste des carcasses vides ou brûlées. En Bordure, tout le sol est toujours jonché de détritus et de bouts de verres tranchants. Un monde dévasté, hanté par des enragé, et maté par les vampires. Cet univers et la vie qu’elle mène l’ont rendu dure, opaque aux sentiments, mais au fond, elle ne fait que se protéger. Sur sa route, Allie rencontrera d’autres personnages qui la feront changer…
Kanin est également un personnage très intéressant qu’on a envie de découvrir d’avantage.  Tandis que les autres personnages sont, pour la plupart, attachants, dont un en particulier…
OOO L’histoire de la déchéance du monde, avec les épidémies et la naissance des enragés est très bien expliqué, de même que les capacités et limites des vampires. On ne se perd pas au milieu des clichés, certains sont adoptés – avec parfois une petite note d’humour (les vampire doivent s’enterrer exactement à six pieds sous terre pour se protéger du soleil) – et d’autres sont écartés.

OOO Le roman s’enrichit au fur et à mesure et forge la nouvelle personnalité de Allison la vampire. Le cheminement est assez inattendu et conserve l’attention. À chaque page on se demande comment va faire Allie pour se sortir de la situation dans laquelle elle s’est empêtrée. Les événements s’accélèrent aux deux tiers du roman et la fin est surprenante. Bref, un vrai délice.
OOO J’ai adoré l’association du monde dystopique avec la bit lit, cela créé un univers vraiment intéressant. J’ai acheté ce roman au format ebook en me disant qu’il avait l’air « sympa mais sans plus » dans le but de savoir si j’arriverai à lire ma liseuse (acquise il y a longtemps mais encore jamais testée) et finalement il a tellement dépassé mes espérances qu’il a détrôné ma série bit lit préférée (« Maeve Regan »). Le second tome sort demain et je ne sais pas si ma PAL va m’empêcher de le télécharger illico !

Fiche Livraddict :

logo_livraddictÉditions : Harlequin – Collection Darkiss

Prix : 16€

Chronique tome 2 : La Gardienne d’Éternité

Previous Older Entries