Immortels Tome 3 La Guerre – Cate Tiernan

Immortels
Tome 3 La Guerre

Cate Tiernan

immortel tome 3 cate tiernanNasty, immortelle, rebelle de service et fêtarde invétérée, vous vous rappelez ? Il y a cinq mois, j’ai voulu me remettre dans le droit chemin. Mais à 459 ans et avec l’héritage de magie noire que je me traîne, je me demande si j’en suis seulement capable…
Après son terrible combat contre Innocencio, Nasty est de retour à River’s Edge. La voilà décidée à repartir sur de nouvelles bases et à faire la paix avec son passé. En commençant par Reyn. Reyn, son ancien ennemi de toujours, aussi attirant qu’imprévisible. Le temps est venu d’enterrer la hache de guerre et de laisser libre cours au désir fou qui les unit. Mais l’idylle sera de courte durée…

OOO Souvenez-vous, à la fin du second tome, Nastasya avait échappé de peu à son ancien meilleur ami Innociencio. River, Reyn et autre autre professeur était venu à sa rescousse, juste à temps pour la voir déferler son pouvoir et s’en sortir toute seule. Finalement déjà bien changée, l’héroïne décide de ne pas le tuer. Il sera donc envoyé chez « Tante Louisette » aux cotés de Nell.

OOO J’ai bien failli de pas lire ce troisième tome. En effet, même si le deuxième comportait un peu plus d’action, j’ai été très tenté d’abandonner cette série. J’ai lu un autre ouvrage et après celui-ci je me suis aperçu que l’univers d’Immortels ne me manquait pas, ni ne m’attirait.
Mais bon, curiosité ou devoir envers mes lecteurs, j’ai quand même tenté l’aventure… dont j’ai été vite déçue. Ce troisième tome porte très mal son sous-titre, ce n’est pas une guerre c’est une malheureuse bataille finale.
OOO Ce troisième volet de la trilogie n’est qu’une copie des deux premiers : 10% d’action pour 90% de réflexion. On a de nouveau droit à « la pauvre Nastasya » qui flippe de voir qu’elle devient meilleure et se sent mieux, qui se sent mal dès qu’elle reçoit des compliments… Bref, comme on a déjà lu tout ça dans, non pas un, mais les deux premiers tomes, on est vite lassé.
Malgré cela, la lecture n’est pas pour autant désagréable. On est pris au piège de fluidité du style d’écriture qui nous amène jusqu’à la fin.
OOO Le schéma de l’histoire est aussi décevant que les deux premiers tomes : trente ans de réflexion et de peur de l’ennemi, une grosse bataille à la fin avec un ennemis sorti cette fois de nulle part et dont on n’a jamais entendu parler.
Petite nouveauté : les frères de River se point un à un pour accuser Nastasya de sa malfaisance et de tous les malheurs du monde. Puis, l’auteure tente d’amener un suspens qui ne prend pas, et enfin arrive la bataille finale.
Quant à Reyn, Nastasya mène une lutte puérile contre elle-même et ne veut pas s’avouer son amour pour lui que tous deux brûlent pourtant de consommer. Au final, les personnages que j’ai préférés sont les secondaires : Reyn, Dray et Meriwehter.
OOO Voilà, chers lecteurs, cette fois c’est une déception. Cate Tiernan n’a pas réussi à se renouveler et la trilogie n’est finalement pas si intéressante que ça.

Fiche Livraddict
logo_livraddictEditions : Hachette
Prix : 15€

Chronique T1 : Immortels, La Fuite – Cate Tiernan

Chronique T2 : Immortels, La Traque – Cate Tiernan

Immortels, Tome 2 La Traque – Cate Tiernan

Immortels

Tome 2 La Traque
Cate Tiernan

immortels, tome 2 la traque, cate tiernanNasty : c’est moi. La sympathique immortelle de base. Sauf que je n’ai rien de sympa. Et qu’être immortelle n’a rien d’une partie de plaisir !

Voilà deux mois que Nasty s’est réfugiée à River’s Edge.
Pour y faire quoi ?
Mettre fin à une existence de débauche et de bêtise.
Et contre toute attente… elle semble prendre goût au régime « tout le monde est beau, tout le monde est gentil » des lieux.
Tout le monde… Sauf Reyn.
Reyn que Nasty désire autant qu’elle le hait.
Malgré ses bonnes résolutions, Nasty est rattrapée par sa noirceur naturelle, cette magie maléfique qui la ramène vers les pires années de sa vie.
Et vers Incy qu’elle avait pourtant fui…

OOO Souvenez-vous à la fin du premier tome, Nell la folle à lier, était démasquée et envoyée de force chez la tante Louisette afin d’être soignée. Reyn avait dévoilé son désir à Nastasya qui avait apprécié autant que détesté.
OOO Le second tome commence immédiatement après la fin du premier, aucune ellipse temporelle. Nous retrouvons Nasty et Reyn toujours aux prises avec leurs désirs incompatibles.
Celle-ci refuse toujours de reconsidérer le passé de Reyn ; en revanche elle se surprend à apprécier son quotidien, bien moins angoissant depuis que Nell est partie.
Au cours d’une cérémonie particulière Nastasya est amenée à relâcher ce qu’elle appelle « sa noirceur ». Et c’est là que les ennuis recommencent… ce qui va amener Nas à faire de terribles erreurs, évidemment.
OOO À la moitié du roman, un changement de situation intervient et les choses commencent enfin à bouger. Nastasya se découvre du courage.
Au niveau des personnages secondaires, les choses évoluent aussi petit à petit. Le problème de Meriwether s’aggrave, River s’implique plus et se dévoile à Nas, la sœur d’Amy fait son apparition…
OOO Le roman est construit comme le premier, avec un poil plus d’action. Nastasya se débat avec elle-même et fait toujours face à ses souvenirs, ses réflexions sont donc entrecoupées de flash-back.
La fin du roman amène à se demander ce qui va bien pouvoir se passer dans le dernier tome.
OOO Voilà, la chronique est assez courte pour une fois, mais comme il se passe peu de choses et que j’ai déjà décrit comment se passe les choses dans la tête de Nastasya dans la chronique du premier tome, je n’ai plus grand-chose à ajouter, si ce n’est que j’ai bien aimé et que j’ai été aussi accrochée qu’au premier tome malgré la lenteur de l’intrigue.

Fiche Livraddict :
logo_livraddictEditions : Hachette
Prix : 17€

Chronique T1 : Immortels, La Fuite – Cate Tiernan

Chronique T3 : Immortels, La Guerre – Cate Tiernan

Les Oubliés du Destin, Celle qui attendait – Julia Leclere

Les Oubliés du Destin
Celle qui attendait

Julia Leclere

les oubliés du destin« Ces personnes, mon cher ami, étaient des êtres incapables de mourir, incapables de vivre. Elles étaient les points fixes et indésirables de l’univers. Les condamnées, les maudites… elles étaient celles qui vivaient entre deux mondes. Le passé et le futur. Je vais vous raconter l’histoire de l’une d’elles. D’une de ces immortelles…
Celles qu’on surnommait les oubliées du destin. »

« Figée, elle attend. Terrifiée, elle ment. Écartée, elle est seule. À un certain moment de notre vie, nous sommes tous conduits à espérer, à rêver, à croire… à aimer. Que veut-elle? Qui attend-elle? Pourquoi? Dans quel but? Personne ne le sait. Mais la principale question n’est-elle pas plutôt: qui est-elle? »

OOO Tout d’abord on remarque que titre et le résumé sont composés de deux parties qui semblent n’avoir aucun lien l’une avec l’autre. C’est étrange et ça n’aide pas à cerner le sujet, mais bon ça peut intriguer certaines personnes. Moi ça m’a surtout fait douter, à raison, puisque je n’ai pas du tout aimé ce livre (à tel point que je n’ai pas réussi à le terminer). Je chronique tout de même le tiers que j’ai lu par respect pour l’auteure et les lecteurs de mon blog.

OOO Nous commençons donc le roman en nous disant que c’est l’une histoire de femme sans destin. Tout est fait pour nous amener à penser qu’elle n’a aucun but (le résumé, le prologue etc) et puis on s’aperçoit petit à petit que c’est faux ! Pour moi elle a un destin, tragique certes mais un destin quand même. Ce n’est pas juste l’histoire d’une fille sans destin c’est surtout l’histoire d’une fille qui vieillit très lentement tout simplement parce que c’est une créature surnaturelle. À partir de là l’histoire devient sacrément plus intéressante.

OOO Ce livre raconte donc l’histoire d’Amélia, une jeune orpheline qui vit dans le grenier du lycée, mise à l’écart et bizutée par toute sa classe. Les seules paroles qu’on lui adresse tous les jours sont des moqueries et des insultes. Les adultes, eux, ne semblent pas s’apercevoir du comportement des élèves par rapport à la jeune fille, de plus ils sont atteint d’un étrange mutisme en sa présence. Bref c’est l’enfer mais l’héroïne ne semble pas s’en apercevoir. Toutes les méchancetés glissent sur elle sans prise. Jusqu’au jour où un nouvel élève arrive dans sa classe et lui parle gentiment…
Adam va lui aussi vivre au lycée, et les deux jeunes vont se lier d’amitié, mais est-il vraiment celui qu’il prétend être ?
OOO La narration est scindée en deux, on lit donc tour à tour du point de vue d’Amélia et du point de vue d’Adam qui semble cacher quelque-chose. Un matin, Adam décide d’aller réveiller Amy mais il la découvre sous une tout autre apparence : allongée dans son lit, les yeux grands ouverts mais sans pupilles, les racines des cheveux blanches et une expression de souffrance absolue sur le visage. Qui est-elle véritablement ? Est-elle liée à la disparition des élèves ? Adam se pose de plus en plus de questions à son sujet.

OOO S’ensuit un ennuyeux flirt adolescent très banal, sans originalité. La vie d’Amélia m’a rappelé ma propre adolescence ; à tel point que je me suis demandé si l’auteure avait elle-même vécue une période similaire et qu’elle avait décidé d’en faire un mythe tragique, pour expliquer et purger sa propre solitude ; comme pour s’inventer, le temps d’une lecture, une bonne raison à ses malheurs.
Bref, on est englué dans ce sombre et triste quotidien, et puis tout d’un coup on nous balance la vérité sur l’héroïne n’importe comment à travers une conversation puis une confrontation. Tout est mélangé : nature de l’héroïne, origine, malédiction, méchant du passé, mention de créatures et faits passés. C’est comme essayer de suivre une conversation sur un sujet dont on ne sait rien, comme assister a une discussion sur une série qu’on ne regardes pas. On a aucune explication posée, progressive, bien étalée et détaillée : ducoup on a l’impression d’être totalement con et c’est très énervant.

OOO À aucun moment je n’ai réussi à entrer dans l’histoire ou à m’attacher aux personnages. Pourtant j’ai senti que les idées fantastiques étaient réellement bonnes, mais elles sont tellement mal amenées puis mal expliquées que je n’ai pas eu du tout envie de continuer.
Le jeune héros possède toutes les capacités d’un militaire vétéran et se fait même des réflexions qui ne sont pas de son âge (ex : « Avec le temps il devenait paranoïaque »), j’ai trouvé ça très exagéré et a ne m’a pas plu du tout.
OOO Le style est simple, trop simple et le récit est bourré de clichés (ex : « Arrête de vouloir tout régler avec la violence tu sais il faut réfléchir avant d’agir ») ainsi que de phrases bancales associant langage soutenu et langage populaire (ex : « Par ailleurs, ce n’est pas cool de me l’avoir cachée »; « ni une ni deux Adam plaqua son amis dos au mur »). On a aucune description physique d’Adam et on apprend seulement à la page 100 qu’il porte des lunettes ! La désignation des personnages change rapidement, et c’est gênant pour le lecteur qui ne s’y habitue pas forcément (on passe de Amélia à Amy puis à son vrai prénom). Même chose pour le lieu de l’action : aucune localisation ne nous est donnée, puis Samhain est rapidement évoquée sans aucune explication (encore) donc je vais le faire ici : Samhain est l’ancêtre d’Halloween et il est encore fêté en Ecosse, on sait donc qu’on est en Ecosse lorsque cette fête est évoquée.

OOO Bref tous ces petits détails accumulés ont fait que j’ai abandonné ma lecture à la page 154 sur 342. En résumé j’ai trouvé que cette histoire pourrait être un bon scénario de petit film, mais un mauvais roman. Les idées sont bonnes, mais trop de choses sont mal amenées, mal expliquées ou mal organisées.

Fiche Livraddict :
logo_livraddictEditions : Mon Petit Editeur
Prix : 22€76

Le Livre de Saskia, tome 1 Le Réveil – Marie Pavlenko

Le Livre de Saskia

Tome 1 Le Réveil

Marie Pavlenko

saskiapocketÀ 18 ans, Saskia entre en terminale et mène une vie des plus ordinaires… jusqu’au jour où deux étranges individus surgissent et bouleversent son quotidien. Que lui veut Tod, mystérieux garçon qui la suit comme son ombre et ne se sépare jamais de son coutelas ? Et Mara, jeune fille froide et distante, qui parle une langue inconnue ? Peu à peu, Saskia plonge au coeur d’un monde peuplé de créatures, de magie, et de prophéties troublantes. Qui est-elle vraiment ? Que signifie cette pierre qu’elle porte depuis toujours au poignet ? Saskia va bientôt découvrir son destin : celui d’une jeune fille qui n’a rien d’ordinaire.

Résumé de ma chronique :

OOO Voilà longtemps que j’avais envie de lire Le Livre de Saskia, et cet été, il est enfin passé de ma wish-list à ma PAL grâce à mythologica.

OOO Saskia est une jeune orpheline à la chevelure rousse, recueillie en Inde et rapatriée en France par sa mère adoptive. Toutes deux entretiennent une relation touchante. Mises à part ces particularités le quotidien de Saskia est très banal, voire ennuyeux. Tout bascule le jour de ses 18 ans, où elle est prise en filature par un homme au sweet vert. Après l’avoir semé (non sans difficultés) celui-ci la retrouve sur le chemin du retour et lui sauve la vie de façon fort surprenante.

À partir de ce moment-là les mystères s’enchaînent, rythmés par la monotonie de la vie de lycéenne.

OOO J’ai beaucoup apprécié ce roman mais globalement j’en attendais beaucoup plus. La fin rattrape un peu cette légère déception mais cela me conforte dans mon jugement (purement subjectif) qu’en matière d’humain-ailés : il n’y pas mieu que Maximum Ride (de James Patterson) ! En plus un certain détail fantasy m’a fait pensé à Twilight, heureusement ce n’était qu’un détail.

Lisez ma chronique en entier sur Mythologica.net : Le Livre de Saskia, tome 1 

Fiche Livraddict :
logo_livraddictÉditions : Scrinéo Jeunesse
Prix : 7€70

Chronique tome 2 : L’Epreuve