Reboot tome 2 : Reset – Amy Tintera

Reset

Reboot tome 2

Amy Tintera

reboot,-tome-2---rebel-496880Wren est morte après avoir reçu trois balles dans la poitrine. 178 minutes plus tard, elle est devenue une Reboot, un robot guerrier. Mais sa rencontre avec Callum, un Reboot 22, lui redonne peu à peu des sensations et des émotions humaines.
Après avoir été formés par la SHER (Société Humaine d’Évolution et de Repopulation), les deux soldats ont réussi à s’échapper et tentent d’atteindre une réserve où les Reboots pourraient vivre librement. Mais la réserve n’a rien de l’Eldorado tant espéré. Micah 163, le chef sanguinaire qui la dirige, a un projet bien plus sombre : anéantir les humains. Pendant des années, il a formé une armée de Reboots et il est maintenant prêt à attaquer. Si L’instinct de Wren la pousse à prendre la fuite une nouvelle fois, Callum ne peut se résoudre à abandonner sa famille humaine aux mains de ces assassins. La rébellion est en marche !

OOO Souvenez vous, à la fin du premier tome, Wren avait réussi trouver le remède pour Callum et à sauver tous les Reboots d’Austin. Ils avaient atterri devant le territoire de la réserve, devant le panneau « Territoire Reboot, humain rebroussez chemin ». Et bien le second tome reprend le récit exactement où on l’avait laissé : juste devant ce fameux panneau défiant les humains.
Face à Micah 163, le chef de la réserve qui vient se présenter, les Reboots d’Austin se rangent tous automatiquement derrière Wren, ce qui fait d’elle le chef de leur petite bande de rescapés… et cela ne plait pas tellement à l’héroïne qui ne souhaite pas être responsable de toutes ces vies.

OOO Contrairement au premier tome où seul le point de vue de Wren nous été donné, le récit est cette fois scindé en deux. En effet, au rythme d’un chapitre sur deux, nous suivrons le point de vue de Callum. Mais comme les deux protagonistes sont très différents il est assez difficile de passer de l’un à l’autre même si on les adore individuellement ; on finit cependant par s’y habituer une fois qu’on connais mieux Callum.
OOO Dès les première pages, l’action ne tarde pas puisque la SHER était déjà aux trousses des Reboots échappés. Le roman commence fort et vite, et c’est formidablement efficace puisque se trouve directement happé par l’histoire. L’action ralentis ensuite jusqu’au milieu du roman où un événement absolument immonde déclenche l’accélération du récit. Les rebondissements s’enchaînent et le rythme reste soutenu jusqu’à la fin.
Très souvent des phrases fortes ouvrent ou ferment le chapitre, généralement des affirmations ou des décisions chocs qui accentuent les faits.

OOO Callum prend plus d’importance dans ce second tome, mais mieux encore, il prend de l’ampleur, jusqu’à arriver au niveau de Wren.
Au départ, il reste un peu naïf comme tout Sous-Soixantes, il s’imaginait que la réserve était un paradis verdoyant rempli de Reboots… mais c’est en fait un petit camp de 127 rebelles. On voit donc là que le jeune homme ne s’est toujours pas départi de son optimisme humain, mais c’est le détail qui fera sa force au fur et à mesure des pages. Au début, je l’avoue, j’ai eu du mal à le considérer comme aussi important que Wren, mais on apprend plus à le connaître et, arrivé à un tournant de l’histoire, le personnage prend la bonne décision et devient un véritable héros.
Grâce aux chapitres alternés, on se rend vite compte que lui seul sait déchiffrer Wren, mais il ne fait que la déchiffrer, il n’est pas totalement sûr de lui. De plus, il comprend et respecte parfaitement l’indépendance de l’héroïne.
OOO Wren, quant à elle, évolue beaucoup aussi, se posant sans cesse la question de savoir si ses pensées sont justes et humaines. Elle n’hésite pas à se confronter à Micah lorsqu’elle estime cela nécessaire, sans pour autant dévoiler son désaccord total avec sa façon de penser et de procéder.
Wren est toujours cohérente : lorsqu’elle se fait par exemple la réflexion qu’elle devrait parler d’un certain sujet avec Callum, elle le fait lorsque l’occasion se présente plus tard.

OOO Les nouveaux personnages sont quant à eux très plaisants. Micah est fou mais on ne s’en aperçoit pas immédiatement ; il n’a pas conscience de la cruauté de ses raisonnements et il entraîne toute la réserve Reboot dans sa logique délirante et injuste. Adina se révèle attachante et grande gueule, elle vient combler le vide laissé par la douce Ever. Tandis que Riley 157 est également très attachant, tout comme Isaac, Gabe etc…
On en apprend plus au sujet de l’épidémie de KDH ainsi que sur la première guerre des Reboots contre les humains. Amy Tintera a aussi ajouté une pointe d’humour dans certains dialogues entre Reboots qui étonnent et amusent.
OOO En revanche j’ai tout de même un grand regret : l’auteure a choisi d’ellipser toutes les grandes batailles, on assiste à aucune d’entre elles, seulement au début et à la fin c’est un peu dommage. Je suis également un peu déçue car, étant donné la fin nette, je doute qu’il y ait un troisième tome.

OOO En conclusion, j’ai A-DO-RÉ ce roman et je pense que je le relirai même plusieurs fois dans ma vie. Ce roman contient tout ce qu’il faut, action, sentiment, leçon d’humanité, rebondissements, environnement dur, évolution des personnages etc. Je le conseille fortement à tous les fans de dystopie, je vous assure que ces deux livres sont la crème de la crème !

Fiche Livraddict :
logo_livraddictEditions : Le Masque
Prix : 17€

 

Chronique du tome 1 : Reboot

Publicités

Reboot, T1 – Amy Tintera

Reboot

Amy Tintera

 

Reboot, Amy TinteraWren est morte après avoir reçu trois balles dans la poitrine. 178 minutes plus tard, elle est revenue à la vie, plus forte, plus rapide, plus résistante à la douleur et aux émotions. Elle est devenue une Reboot.

OOO C’est dans un un univers casi-carceral que Wren-Cent-Soixante-Dix-Huit a grandi. Même si elle s’est faite tuer à 12 ans les souvenirs d’humains s’estompent… ou se relèguent facilement dans un coin de la tête pour un Reboot. En conséquence Wren se sent chez elle à la SHER (Société Humaine d’Evolution et de Repopulation), elle passe ses journées à l’entrainement et ses nuits à traquer, voir tuer des ennemis d’états. Wren est forte, elle ôte la vie sans états d’âmes, et traque avec plaisir.
OOO Mais tout change lorsqu’elle rencontre Callum-Vingt-Deux, un numéro si faible qu’il n’aurait pas du survivre à la première semaine d’entrainement avec Lissy ; alors avec une bonne vieille technique d’humain, Callum réussi à convaincre Wren-Cent-Soixante-Dix-Huit de le prendre comme recrue, à la place du numéro le plus élevé (ceux qu’elle prend habituellement).

OOO J’ai adoré ce roman. L’univers y est si dévasté, si sale et si dure. L’auteure ne prend pas de gants et dépeint un monde post-apocalyptique désastreux où le clivage de la société est extrême, et la vie injuste. Au départ Wren-Cent-Soixante-Dix-Huit se prend pour un monstre, elle ne ressent rien (ou pense ne rien ressentir), elle distribue des coups sans pitié, la mort est son quotidien, elle fait peur à tout le monde, même aux autres Reboot, elle se trouve donc totalement isolée.
Mais Wren n’a pas conscience de grand-chose, elle éprouve de faibles émotions sans en avoir conscience, elle pense donc qu’elle n’éprouve rien ; elle n’a pas conscience que son isolement l’attriste par exemple, elle trouve la situation normale et ne pense pas qu’elle puisse changer. En fait Wren ne réfléchi tout simplement pas, elle ne pense pas par elle-même.
Mais tout cela va changer, et beaucoup plus vite que vous le croyez. Ces petites émotions vont prendre de l’ampleur et avec elles les doutes. Lorsqu’elle rencontre Callum, en un clin d’œil les prémisses du changement de font sentir. Mais le déclic s’effectue réellement après une humiliation. À partir de là Wren va ouvrir les yeux petits à petits, sur ses propres sentiments, puis sur le monde extérieur. Quel mal ont réellement fait les « ennemis » d’états ? Pourquoi n’existe t-il pas de Reboot adulte ?
OOO J’ai trouvé les autres personnages sont tout aussi intéressant. Ever est adorable tandis Callum est gentil. Son numéro si faible en fait pratiquement un humain et il a du mal à appréhender la nouvelle réalité de son corps et de sa vie. À la SHER si on n’obéit pas, on ne réfléchit pas : on tue. Une désobéissance équivaut à une mort certaine ; ce qui va poser problème car Callum reste bien humain…

OOO Le roman est très bien décrit, il est facile de se projeter dans l’histoire ; mais ce livre se caractérise surtout par son rythme extrêmement soutenu. Sans s’en rendre compte on avale les trois quart du bouquin et on se dit « ah mais j’ai presque fini ! ». J’ai rarement lu un livre aussi vite tellement il est prenant et intéressant. C’est ce qui m’a le plus surpris et marqué parce-que je ne m’attendais pas à ces que les événements s’enchaînent aussi rapidement.
Lorsque je suis arrivée aux dernières pages je me suis dis que ce premier tome pouvait se suffire à lui-même. Mais bon comme il va y avoir un second tome on ne va pas refuser une tel cadeau ! J’espère que « Reset » sera donc à la hauteur du premier tome.
OOO Le côté excitant aussi c’est que plus l’humain met de temps à rebooter, plus il est puissant ensuite, Wren-Cent-Soixante-Dix-Huit est donc ultra impressionnante, les balles ne lui font aucun effet et elle cicatrise presque instantanément !
OOO Une petite déception tout de même, je trouve que le terme « reboot » est quelque peu biaisé puisque ce n’est pas l’homme qui remet en marche le corps de force mais un virus contracté par la victime. Si une personne a eut le KDH et qu’elle n’en meurt pas, alors à sa future mort la personne se relèvera quand même d’entre les morts quelques minutes plus tard ; ce qui en fait finalement des morts-vivants…

Fiche Livraddict :

logo_livraddict

Édition : Le Masque
Prix : 17 €

 

PS : Pour le résumé j’ai fait le choix de ne mettre que les trois première phrases car elles ont suffit à m’accrocher.

Chronique tome 2 : Reset